Ziguinchor : Au bord du gouffre, l’hôpital de la Paix plus malade que ses patients

L’hôpital de la Paix de Ziguinchor est malade depuis quelques années. Pourtant, lors de son inauguration qui s’est déroulée en février 2014, le Président de la République Macky Sall avait déclaré que son souhait était «d’en faire un hub dans le secteur de la santé pour la sous-région ».

« Nous avons commencé à développer de nouvelles activités inexistantes jusqu’à présent. Conscient de l’espoir suscité par les populations et pour répondre à ces attentes, cet hôpital doit disposer d’un plateau technique pour prendre en charge les besoins des populations», avait-il signifié.

Depuis, rien n’est fait. Raison pour laquelle, en 2017, les travailleurs de l’Hôpital de la Paix de Ziguinchor avaient décrété 48 heures de grève. « Un avertissement pour attirer l’attention des autorités sur la situation de cet établissement de santé, qui souffre de nombreux maux », clamaient-ils. 

Inondations fréquentes de la pédiatrie, déficit d’équipement du bloc opératoire, interventions chirurgicales suspendues, pas de fibroscopies depuis des mois…

Trois ans plus tard, le même scénario risque de se produire. En fait, selon une source médicale, les agents de la santé rencontrent actuellement des problèmes qui font que l’hôpital ne parvient plus à donner des soins de qualité aux populations.

Il s’agit des inondations fréquentes de la pédiatrie, de la maternité et du laboratoire par des eaux usées nauséabondes et infectes. Le système de drainage des eaux usées de l’hôpital est défectueux depuis des années.

Ce qui met les malades hospitalisés et le personnel en danger. Il y a aussi un déficit d’équipement du bloc opératoire qui manque de lampes opératoires, de respirateurs, de consommables, de matériel d’endoscopie etc…

Notre interlocuteur d’indiquer qu’aujourd’hui, les interventions chirurgicales programmées sont suspendues. « Seules les urgences sont prises en charge », insiste-t-il.

Pis, il y a la panne de la colonne d’endoscopie de gastro-entérologie. Les fibroscopies ne sont plus faites à l’hôpital depuis des mois. En sus, un déficit criard en personnel médical et paramédical y est également noté.

Les réclamations

« Nous souhaitons alerter le ministre de la Santé, les autorités administratives locales, les populations et les bonnes volontés sur la situation de l’hôpital de la Paix. Cet hôpital reçoit des malades de Ziguinchor, de Sédhiou, de Kolda et même de Vélingara.

Il reçoit aussi des malades de la Guinée Bissau et de la Gambie. Les populations sont très fatiguées par les difficultés actuelles de l’hôpital », a fait savoir un autre agent sous le couvert de l’anonymat. Qui fera toutefois remarquer, que les travailleurs souhaitent que la subvention accordée à l’hôpital soit significativement revue à la hausse.

Que l’hôpital soit parmi les priorités du plan d’investissement du ministère de la Santé. De plus, ils demandent l’érection de l’établissement sanitaire en hôpital de niveau III à vocation sous-régionale.

Source: Seneweb

Partagez sur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.