Voici comment fonctionnera le vaccin contre le coronavirus de Moderna, qui vient d’entamer sa phase finale

Le vaccin contre le coronavirus de Moderna est entré, ce lundi 27 juillet, dans une nouvelle phase de tests cruciale. Le laboratoire est passé à la phase 3 de son essai clinique, qui implique 30 000 volontaires sur 87 sites à travers les États-Unis. C’est le premier essai en phase finale d’un éventuel vaccin contre les coronavirus à commencer aux États-Unis. Le PDG de Moderna a déclaré que l’entreprise devrait produire des résultats d’ici la période de Thanksgiving (qui démarrera le 26 novembre prochain).

Si ces résultats sont bons, la FDA (l’administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments) pourrait alors approuver rapidement le vaccin pour une utilisation d’urgence chez les personnes à haut risque, dans la mesure où elle envisage une homologation complète.

Moderna, dont le siège social se trouve dans le Massachusetts, s’est associé au National Institute of Allergy and Infectious Diseases pour mettre au point le vaccin. Son projet est l’un des nombreux projets financés par le gouvernement américain dans le cadre de l’opération « Warp Speed », une initiative qui vise à fournir 300 millions de doses d’un vaccin sûr et efficace d’ici janvier 2021.Parmi les autres vaccins soutenus par « Warp Speed » figurent des vaccins issus d’une collaboration entre Pfizer et BioNTech et d’un partenariat entre l’université d’Oxford et AstraZeneca. Le vaccin d’Oxford a déjà commencé ses essais de phase 3, avec des participants au Royaume-Uni, au Brésil et en Afrique du Sud. Les chercheurs prévoient de commencer à le tester aux États-Unis en août.

Un essai en phase 3 correspond généralement à l’essai final d’un médicament ou d’un vaccin avant qu’il puisse être vendu au public. Les phases 1 et 2, qui consistent généralement à administrer le médicament à de petits groupes de volontaires, visent à montrer qu’un candidat exposé au vaccin génère une réponse immunitaire et qu’il est globalement sûr.
Les essais de la phase 3 testent l’innocuité et l’efficacité d’un vaccin sur un plus grand nombre de personnes réparties sur plusieurs sites.
Pour l’essai de Moderna, les volontaires recevront deux injections à environ 28 jours d’intervalle. La moitié des participants recevront le vaccin potentiel et l’autre moitié un placebo. Il s’agit d’un essai en double aveugle, ce qui signifie que ni les chercheurs ni les volontaires ne sauront qui a reçu quelles doses.


La phase 2 des essais est toujours en cours, mais les résultats de la phase 1, publiés au début du mois, ont montré que le vaccin était globalement sûr et qu’il déclenchait des réponses immunitaires chez les volontaires.

Partagez sur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.