VIVRE AVEC LE VIRUS ( par Augustin TINE, Ministre d’Etat Directeur de Cabinet Politique du Président de la République)

Pour avoir parfaitement bien appréhendé les véritables enjeux du développement des pays en situation d’aborder les pistes de l’émergence, ainsi que s’y évertue, du reste, notre cher Sénégal, Son Excellence, Monsieur le Président de la République Macky SALL, au plus fort de notre combat contre le covid 19 a livré à l’ensemble de la nation, ce viatique empreint, à la fois, de courage, de responsabilité, de lucidité mais aussi d’un grand esprit d’anticipation prospective : « Il faut que l’on apprenne à vivre avec le virus ».
Pour tout esprit positif, cette exhortation veut, tout simplement dire qu’il ne faut pas laisser ce maudit virus avoir raison de nos vies. Autrement dit, il faut tout faire pour mettre à la disposition des populations les moyens d’une lutte efficace contre cet intru redoutable et hautement criminel. Ainsi, pour que le virus n’arrête ni notre vie ni l’économie du pays, le Président de la République, dans une posture républicaine et responsable, a édicté beaucoup de mesures allant dans le sens :
de ralentir, voire limiter au maximum la progression du virus ( limitation des déplacements entre régions, état d’urgence, couvre-feu, respect des mesures barrières…);
de soutenir économiquement les ménages et professions les plus vulnérables et les plus impactés par la pandémie à travers la « Force-Covid 19 » ;
d’engager auprès des institutions financières et des pays nantis, un plaidoyer fort, inédit et d’une rare pertinence pour un chef d’État, dans le sens d’une remise totale de la dette des pays en voie de développement, dette lourdement handicapante par rapport à nos aspirations légitimes d’émergence.
Aussi, pour tout esprit positif et constructif, je veux parler de ces esprits patriotiques qui ont véritablement « le Sénégal au cœur », une telle exhortation veut aussi et surtout signifier que la vie de la nation ne saurait s’arrêter du fait de cette pandémie. Par conséquent la population doit continuer à vaquer normalement à ses occupations, que les pouvoirs publics doivent, également, continuer à veiller avec attention, malgré l’envahissement du virus, sur la satisfaction des besoins vitaux et de développement de la nation. C’est pourquoi, en plus des très louables efforts de lutte déployés et reconnus aussi bien par la communauté nationale qu’internationale et qui nous ont valu des distinctions et beaucoup de satisfécits, des infrastructures très impactantes sur le développement de la nation et la vie de nos concitoyens ont continué à se réaliser et ont naturellement été inaugurées avant d’être mis à la disposition de leurs principaux bénéficiaires. Il suffit pour s’en convaincre, d’interroger les populations de Kaffrine, Kédougou, Sédhiou et Touba qui, comme dans un rêve, peinent toujours à réaliser qu’elles viennent d’étrenner chacune, chez elle, un hôpital de dernière génération dont le niveau de modernité dépasse, à n’en pas douter, de très loin, les attentes des populations bénéficiaires. Cela confirme davantage sa vision d’équité sociale et territoriale promise aux sénégalais et qu’il ne se lasse jamais de concrétiser.
C’est justement dans ce même registre qu’il convient de placer la récente visite entreprise par le Président de la République dans la plupart des grandes structures de santé de la capitale susceptibles d’accueillir un nombre important de patients de covid 19 dans un contexte de l’insuffisance possible de la production d’oxygène.
Par contre pour un esprit retors, malintentionné et toujours à la recherche désespérée d’une défaite pour notre pays et ses dirigeants, il est aisé et même bienvenu de se recroqueviller derrière une imagination fertile pour mettre en relation les tournées économiques du Chef de l’Etat et l’arrivée quasi inévitable, dans le contexte actuel de mobilité globale, d’une troisième vague due au variant Delta, au Sénégal.
Pour battre en brèche de telles affabulations, il suffit de rétorquer à leurs auteurs l’expansion dudit variant dans des localités du pays où le Chef de l’Etat n’a pas effectué de tournées. Quid aussi des pays étrangers où le virus est en train aussi de faire des ravages ?
Au demeurant et pour convaincre que cela procède d’une simple intention de faire mal, il est aisé de constater que les zones où le Chef de l’Etat a effectué sa visite sont loin d’être les plus touchées par le virus.
Il me semble, qu’au lieu de tenter de noyer leur soif de revanche par rapport à leur détresse que le chef de l’Etat n’a pas contribué à créer ou alors par la « fabrication » de fausses certitudes, ces délateurs professionnels devraient se savoir attendus sur le terrain d’une prise de position responsable sur l’urgence pour les populations à se faire vacciner, si toutefois, ces adeptes de l’industrie de la calomnie souhaitent qu’il leur soit encore reconnu un soupçon de patriotisme et de respect pour leurs concitoyens qui, pendant qu’ils claironnent leur insouciance sur un air d’accusations et de haine mal contrôlée, se battent sans espoir, dans leur plus grande indifférence contre une pandémie qui n’observe ni pause ni récréation.
Enfin, il ne nous reste plus qu’à réitérer notre soutien et nos encouragements à Son Excellence, Monsieur le Président de la République Macky SALL et à toute son équipe à la tête de laquelle se trouve le Ministre de la Santé et de l’Action Sociale ainsi que l’ensemble du personnel de santé qui, depuis près de deux ans, continuent de travailler sans relâche pour une victoire sur la pandémie à covid 19.

Augustin TINE, Ministre d’Etat Directeur de Cabinet Politique du Président de la République, Maire de Fandène.

Partagez sur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.