L’OXYGENE DANS LES CTE