Sénégal : Ñoo Lank et une vingtaine de collectifs dans la rue, ce vendredi

Les mouvements citoyens Ñoo Lank, Aar Li Ñu Bokk, Front multi-luttes/Doyna et une vingtaine d’autres collectifs, vont battre le macadam, ce vendredi 17 juillet, à partir de 15 h, à la place de la Nation (ex-Obélisque) à Dakar. La marche, initiée par Guy Marius Sagna & Cie, est autorisée par le préfet du département de Dakar, Alioune Badara Samb.

Ces associations ont mutualisé leurs forces pour porter le combat social, en engageant ainsi les dossiers liés à la problématique du foncier et des démolitions de maisons, au non-respect des droits des travailleurs, aux droits et libertés des citoyens ainsi qu’à celui de la situation des étudiants du privé et de l’université virtuelle du Sénégal (Uvs).

«Une simple affiche avec les noms de 20 organisations se battant pour des arriérés de salaire, des licenciements arbitraires, des agressions faites aux travailleurs, des accaparements de terres, une justice corrompue, une ‘’universités des vies sacrifiées’’ (la définition que les étudiants donnent à l’Uvs), une université anti-démocratique, antinationale et antipopulaire, a fait peur à celui qui, parfois, est un lion qui dort, d’autre fois ‘’yolom signature ou woyof signature’’, s’il n’est pas l’homme du coude posé sur certains dossiers», a déclaré Guy Marius Sagna.

L’activiste de lancer un appel «à tous les collectifs de victimes, à toutes les organisations qui se battent, en vain, depuis plusieurs mois et années à faire jonction avec nous. Ensemble, un coup porté à l’un d’entre nous est un coup porté à tous».

Seneweb

Partagez sur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.