Seine-Saint-Denis: Un adolescent de 15ans tué par balle à Bondy

L’adolescent a été tué vers 17h 30 par un tireur à scooter, qui a fait feu devant une maison de quartier de la commune. L’auteur n’a pas été interpellé.

Un adolescent de 15 ans a été tué par balle ce vendredi après-midi à Bondy (Seine-Saint-Denis). Le meurtre s’est produit vers 17h30 devant une maison de quartier de la commune, l’espace Nelson-Mandela.

Selon les premiers éléments de l’enquête, Aymane se trouvait dans le hall de la maison de quartier quand le tireur est arrivé à scooter avec un complice. Il aurait fait feu sans entrer dans le bâtiment avant de prendre la fuite. Les analyses étaient toujours en cours ce vendredi soir pour déterminer le déroulé précis des faits, les versions des témoins divergeant sur les circonstances du meurtre.

Touché à la poitrine d’après les premières constatations, l’adolescent a été mortellement blessé. Rapidement arrivés sur place, les secours n’ont rien pu faire.

L’enquête a été confiée à la police judiciaire de la Seine-Saint-Denis. Ce vendredi à 21 heures, elle indiquait que le ou les auteurs(s) n’avaient pas été interpellés.

« C’est le petit qui voulait faire rigoler la galerie »

Selon deux animateurs de la maison de quartier, interrogés aux abords de l’espace Nelson-Mandela, ce décès pourrait être lié à une bagarre entre la victime et l’un de ses partenaires de boxe. Ce dernier serait revenu se venger, semble-t-il avec l’aide d’une autre personne. L’information n’avait pas pu être confirmée ce vendredi soir.

Mais le profil de la victime, jamais condamnée selon nos informations, rend peu probable l’hypothèse d’un règlement de comptes lié au trafic de stupéfiants.

Les deux animateurs qui encadraient la victime à la maison de quartier décrivent d’ailleurs « un gamin marrant, avec qui on pouvait délirer ». « C’est le petit qui voulait faire rigoler la galerie, ajoutent-ils. Il était serviable, il travaillait bien à l’école. Pendant les vacances scolaires, il fréquentait le centre tous les jours. C’était toujours le premier arrivé et le dernier parti. C’est triste. »

Cette semaine, la région parisienne a été marquée par la mort de deux adolescents, une fille et un garçon poignardés lors de rixes différentes entre jeunes.

Le Parisien

Partagez sur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.