QUELS MINISTRES ONT ÉTÉ ÉJECTÉS DU GOUVERNEMENT FRANÇAIS?

Christophe Castaner et Nicole Belloubet ne font plus partie du gouvernement.[STEPHANE DE SAKUTIN / AFP]

Le troisième gouvernement du quinquennat d’Emmanuel Macron, le premier sous Jean Castex, a livré son lot de nouvelles têtes ce lundi soir. Des ministres entrants qui poussent logiquement vers la sortie leurs prédécesseurs, dont certains disparaissent du gouvernement.

Voici la liste des partants : Christophe Castaner (Intérieur), Nicole Belloubet (Justice), Muriel Pénicaud (Travail) et Didier Guillaume (Agriculture).

Chistophe Castaner,visage important de l’exécutif par son poste à l’Intérieur et soutien fidèle du président de la République, n’a pas résisté à l’enchaînement de dossiers «chauds» pour son ministère, entre la gestion compliquée des gilets jaunes, les violences policières (et les réactions des forces de l’ordre) ou encore, dernièrement, les affrontements entre bandes à Dijon. Gérald Darmanin prend sa place.

Nicole Belloubet fait aussi les frais d’une période compliquée à la Justice, entre la grève des avocats et une image quelque peu ternie dans l’opinion publique par sa proposition de recevoir la famille d’Adama Traoré, conclue par un refus cinglant. Elle laisse sa place au très médiatique Eric Dupond-Moretti.

Exit également Muriel Pénicaud, ex ministre du Travail, qui laisse sa place à Elisabeth Borne, en provenance de la Transition écologique. Alors que la séquence à venir s’annonce difficile à gérer du point de vue de l’emploi, des suites de la crise du coronavirus, Emmanuel Macron et Jean Castex ont voulu insuffler une nouvelle dynamique.

Quant à Didier Guillaume, arrivé au ministère de l’Agriculture en octobre 2018, il représentait à l’époque une belle prise à gauche pour Emmanuel Macron. Alors que la grande réforme agricole – les Etats généraux de l’alimentation – a été portée par son prédecesseur, Didier Guillaume s’est surtout attaché à sa mise en oeuvre, sans pour autant imprimer sa marque et s’attirant de vives critiques des écologistes. Il est remplacé par Julien Denormandie.

Si elle n’était pas ministre à proprement parler, Sibeth Ndiaye n’a pas été reconduite à son poste de porte-parole du gouvernement. Il s’agit d’un choix personnel de sa part, indique son entourage. Elle est remplacée par Gabriel Attal.

Partagez sur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.