Présidence de la FSF : la grosse menace qui pèse sur Augustin Senghor

La bataille de la présidence de la fédération sénégalaise de football (FSF) risque d’avoir lieu. En effet, le président et le vice-président de la fédé ont les mêmes ambitions de se présenter à la prochaine élection.https://googleads.g.doubleclick.net/pagead/ads?client=ca-pub-1883810847636355&output=html&h=250&slotname=6445924398&adk=1841286709&adf=3411286817&pi=t.ma~as.6445924398&w=300&fwrn=7&lmt=1618521691&psa=1&format=300×250&url=https%3A%2F%2Fcdn-af.feednews.com%2Fnews%2Fdetail%2F95fb775a9aec6397fd5f9f6a54b11e99%3Fclient%3Diosnews%26features%3D28125953821%26ac%3D3g%26picture_less%3Dauto%26app_version%3D5.6.0.1003%26country%3Dsn%26language%3Dfr&flash=0&wgl=1&dt=1618521691031&bpp=8&bdt=15594&idt=849&shv=r20210414&cbv=r20190131&ptt=9&saldr=aa&abxe=1&cookie=ID%3D3407ecaaaacd2e34-2220dfb818bb0091%3AT%3D1618375586%3ART%3D1618375586%3AS%3DALNI_Madrx90bOH3bi2spk-lYOGAqu0HFg&prev_fmts=0x0&nras=1&correlator=5298287014823&frm=20&pv=1&ga_vid=1167204259.1618520858&ga_sid=1618521692&ga_hid=737442016&ga_fc=0&u_tz=0&u_his=1&u_java=0&u_h=667&u_w=375&u_ah=667&u_aw=375&u_cd=32&u_nplug=0&u_nmime=0&adx=38&ady=533&biw=375&bih=551&scr_x=0&scr_y=0&eid=42530671%2C44740079&oid=3&pvsid=2713148718383977&pem=397&eae=0&fc=1920&brdim=0%2C0%2C0%2C0%2C375%2C0%2C375%2C551%2C375%2C551&vis=1&rsz=%7C%7CoeE%7C&abl=CS&pfx=0&fu=0&bc=31&ifi=2&uci=a!2&fsb=1&xpc=FlnkXYlrJv&p=https%3A//cdn-af.feednews.com&dtd=880

Lors d’une réunion privée dans ses bureaux, Augustin Senghor a annoncé à ses collaborateurs son intention de briguer un 4e mandat à la tête de la fédération. Une décision qui coïncide avec l’ambition de son vice-président Saër Seck qui veut aussi le fauteuil présidentiel.

Selon le quotidien spécialisé Record, la réunion entre les acteurs du football sénégalais était tendue. Saër Seck, vice-président de la fédération, s’est farouchement opposé à la volonté de Augustin Senghor, récemment nommé vice-président de la Caf. Le président de Diambars a estimé que cette décision va à l’encontre de l’éthique qui voudrait qu’il ne se présente pas, puisqu’il avait lui-même dit que son mandat en 2017 devait être le dernier.

A vos godasses la bataille pour la présidence de la fédé de football risque d’être âpre !

Source: Senenews

Partagez sur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.