Municipales 2020 : large victoire d’Anne Hidalgo à Paris

Anne Hidalgo s’offre un nouveau mandat : avec sa campagne résolument écolo, la maire sortante PS l’emporte largement à Paris dimanche, selon les premières estimations, face à une droite qui a tenu ses positions et une majorité présidentielle qui s’est complètement effondrée.

La maire Anne Hidalgo a remporté, dimanche 28 juin, les élections municipales à Paris, en obtenant entre 49,3 et 50,2 % des voix au second tour, selon trois instituts de sondage. La candidate PS, alliée à EELV, a devancé la candidate LR Rachida Dati (entre 31,7 et 32,7 %) et celle de LREM, Agnès Buzyn (entre 13,7 et 16 % des voix), selon Harris Interactive, Ipsos-Sopra Steria et Elabe Berger-Levrault.

Anne Hidalgo récolterait ainsi une centaine de sièges pour sa coalition Paris en Commun, contre une cinquantaine pour la droite LR et de 6 à 12 seulement pour la majorité présidentielle. Comme dans le reste du pays, le scrutin a été marqué par une très forte abstention.

« Vous avez choisi l’espoir, vous avez choisi le rassemblement », a lancé dimanche soir la maire PS de Paris après sa réélection, depuis le parvis de l’Hôtel de Ville. « Vous avez choisi un Paris qui respire, un Paris plus agréable à vivre, une ville plus solidaire qui ne laisse personne au bord du chemin (…). Cette victoire a du sens parce qu’elle est collective. »

Triomphe d’une édile très contestée pendant son mandat

Le PS conserve la capitale après 19 ans de règne – 13 ans de mandat de Bertrand Delanoë puis six de la maire sortante, son héritière et ancienne première adjointe. La stratégie d’Anne Hidalgo a payé : en endossant un programme résolument écologiste, la maire sortante a contenu ses partenaires d’EELV au premier tour, puis obtenu leur ralliement.

C’est un triomphe pour une édile très contestée pendant son mandat, critiquée pour la piétonnisation des quais de Seine, l’arrêt brutal du service d’autopartage Autolib, le fiasco de la nouvelle version de Vélib’ ou l’annulation par la justice d’un marché publicitaire de la Ville avec JCDecaux.

Le premier tour le 15 mars dernier avait déjà donné un net avantage à la maire socialiste, arrivée largement en tête (29,3 %) devant Rachida Dati (22,7 %) et Agnès Buzyn (17,3 %). Depuis, le classement restait inchangé dans toutes les enquêtes d’opinion menées dans l’entre-deux-tours.

France 24

Partagez sur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.