Lycée technique de Thiès : Un problème de spéculation foncière pollue l’atmosphère

Le personnel du lycée de formation technique  et professionnelle François Xavier Ndione de Thiès a fait fasse à la presse pour dénoncer un début d’accaparement d’un espace supposé appartenir à l’établissement.

 « Depuis le 10 janvier 2020, un espace réservé au lycée technique est  entre les mains des fossoyeurs. Cet espace a été réservé pour l’extension du lycée. A notre grande surprise, on a vu des lotissements  et même des gens qui ont commencé à construire sous le nom de  « Cité des enseignants »  alors qu’on n’était même pas au courant », explique le chargé de communication du personnel du lycée Birahim Seck. L’environnement est menacé aux plans  physique,  technique et pédagogique selon lui.

«  Nous demandons l’arrêt immédiat et sans condition des constructions qui débouchent sur les canaux du lycée. Mieux, nous exigeons l’annulation de ce lotissement qui a commencé à impacter négativement le cadre de vie du lycée. Cette année, nous avons vécu les inondations. Ce qui n’a jamais été le cas ici », a dit Birahim Seck.

Les éclairages du proviseur du lycée

Le proviseur du lycée technique et professionnel  François Xavier Ndione de Thiès dément les allégations du chargé de communication du personnel du lycée. Il balaie d’un revers de main  certaines informations tout en précisant comme  le relève le personnel que ce lotissement a vu la signature de son prédécesseur.

« D’abord le lotissement en question, je ne l’ai pas approuvé. Mais c’est bien l’ancien proviseur Daour Séne. C’est légal, ce n’est pas légal, ce n’est pas à moi de répondre à cette question. Il y a des services compétents dans ce domaine. Ensuite, L’espace n’appartient pas au lycée. Personne ne pourra démontrer que cet espace appartient à l’établissement. La superficie du lycée est de 20 hectares, une partie qui a était prise et lotie a été attribuée au personnel à l’époque sous le magistère de l’ancien proviseur. Cela est normal puisse les agents du lycée sont des citoyens comme les autres.

D’ailleurs le nombre de parcelles ne suffit pas pour tout le personnel. C’est dans ce sens que moi-même je suis en train poursuivre les démarches  pour que tout le personnel soit attributaire d’une parcelle à usage d’habitation », informe-t-il. Et pour ce qui est du cadre de vie de l’établissement, « il ne subit aucune menace comme l’avance le chargé de communication du personnel qui a fait face à la presse », précise Souleymane Touré, proviseur du lycée.

Source: Seneweb

Partagez sur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.