LES BOEING 777 IMMOBILISÉS APRÈS UNE PANNE DU MOTEUR D’UN AVION AU-DESSUS DE DENVER

Le réacteur d'un Boeing 777 a explosé pendant qu'il survolait Denver. [Michael Ciaglo / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP]

Plusieurs compagnies aériennes ont décidé d’immobiliser au sol leurs Boeing 777 après l’incendie de l’un des réacteurs d’un de ces avions au-dessus de Denver, aux États-Unis, ce samedi 20 février. L’avion avait dû faire demi-tour quelques minutes après le décollage.

Plus de peur que de mal puisque l’explosion de ce réacteur n’a fait aucun blessé, ni au sol, ni à bord de l’avion, qui décollait de Denver pour aller à Honolulu (Hawaï), avec 231 passagers à bord.

Cependant, suite à cet accident sur un vol de United Airlines, l’Administration fédérale de l’Aviation américaine (FAA) a ordonné l’inspection d’autres avions de ce modèle, porteur de certains moteurs «Pratt & Whitney PW4000», a déclaré son directeur, Steve Dickson, dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux. «Cela signifiera probablement que certains avions seront mis hors service», a-t-il affirmé.

Le constructeur américain Boeing a annoncé ce lundi le maintien au sol de tous les avions du modèle 777 équipés du même moteur que celui incriminé lors de l’accident. Les compagnies aériennes United Airlines (États-Unis), Japan Airlines et All Nippon Airways (Japon), et Asiana Airlines (Corée du Sud) ont donc immobilisé leurs appareils, le temps que l’enquête détermine si les moteurs présentent tous un défaut.

Ce n’est pas la première fois qu’un modèle du constructeur Boeing se voit dans l’incapacité de décoller. Son modèle 737 MAX avait notamment reçu une interdiction de voler en mars 2019, suite à deux accidents ayant mené à la mort de près de 350 personnes, lors de deux vols en Indonésie et en Éthiopie.

Source: Cnews

Partagez sur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.