Le Real Madrid est champion d’Espagne grâce à sa victoire sur Villarreal

Double buteur ce jeudi face à Villarreal (2-1), Karim Benzema a offert le sacre à Zinédine Zidane et ses coéquipiers. Une nouvelle preuve que ce Real Madrid peut compter sur ses cadres, à l’image d’une saison XXL de Sergio Ramos et Cie.

Un royal champion guidé par ses cadres

«Campeones, 34.» Difficile de faire plus explicite côté Real Madrid. Plus forte, plus combative, plus constante, l’équipe de Zinédine Zidane n’a pas fait les choses à moitié. Elle a fait, ce jeudi comme sur les dernières rencontres, ce qu’elle savait faire de mieux. Bien gérer les temps forts en marquant, s’en sortir dans les temps faibles en encaissant très peu de buts. Pour ça, il y a l’adaptabilité de l’entraîneur – «tout ce qu’il touche se transforme en or», dixit Sergio Ramos – et le talent des joueurs. Jamais les éléments les plus importants du vestiaire n’ont lâché et, mieux, certains se sont encore améliorés. Après un début d’exercice difficile, Luka Modric est revenu en pleine forme, en atteste sa première période exceptionnelle ce jeudi. C’est d’ailleurs lui qui, d’un extérieur signature, lançait Karim Benzema pour l’ouverture du score (29e, 1-0).

On ne parlera évidemment pas de tous, car ils sont nombreux. Pêle-mêle : Sergio Ramos, Raphaël Varane, Toni Kroos, Casemiro, Karim Benzema… Le tout avec un cocktail jeunes-anciens, intégrant les feux follets Vinicius Jr, Federico Valverde, Rodrygo ou Ferland Mendy et sans compter un Eden Hazard titulaire ce jeudi et plutôt intéressant. Preuve de ce collectif, ce penalty-passe de Sergio Ramos pour Karim Benzema, finalement à retirer et transformé par le Français (77e, 2-0). Le titre était alors acquis ou presque, et ce n’est pas la grosse accélération de Villarreal en fin de rencontre, qui réduisait l’écart par Vicente Iborra (83e, 2-1), qui changeait les choses pour les Madrilènes.

Partagez sur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.