Grand Entretien : Ousmane Sonko accule Macky appelle les jeunes à aller s’inscrire sur les listes électorales

C’est une interview de près de deux heures de temps que le leader de Pastef Les Patriotes a accordée à la chaîne YouTube de son parti ce mercredi. Dans ce qu’il conviendrait d’appeler un « grand oral maquillé en entretien », Ousmane Sonko a évoqué plusieurs points dont la suite judiciaire à attendre de l’affaire qui l’oppose à la masseuse Adji Sarr, des événements du mois de mars, de sa relation difficile avec les familles religieuses du pays, de son programme pour les prochaines « Vacances Patriotiques, de son projet de monter une Internationale Africaine Progressiste avec d’autres leaders politiques du continent… 

Avant d’appeler les jeunes du Sénégal à mettre la même énergie qu’ils ont mise à « défendre leur démocratie lors des dernières manifestations » dans les inscriptions sur les listes électorales.

L’audience était au rendez-vous avec plus de 11 000 internautes qui ont suivi le Direct et près de 30 000 interactions.

« Je réclame un procès le plus rapidement possible » 
Sur l’affaire Adji Sarr, Ousmane Sonko n’y est pas allé par quatre Chemins. Il déclare vouloir que le procès ce tienne rapidement, si le juge d’instruction qui va être désigné ne prononce pas le non-lieu. « Mes avocats travaillent jour et nuit sur ce dossier. À ce jour, ils ont mis au moins quatre procédures sur la table, au cas où nous irons en procès. Je souhaite qu’on aille devant un juge dès demain pour régler cette affaire qui n’est ni plus ni moins qu’un dossier vide. Ce que je n’accepterai pas, c’est qu’on se serve de ce dossier vide pour m’empêcher de dérouler mon programme. Parce que je suis un homme politique. Ils ont l’intention d’attendre la veille des élections pour sortir le dossier. Et ça je ne l’accepterai pas », a-t-il déclaré.

« Le régime veut instaurer le chaos et la guerre civile pour annuler l’élection et rester au pouvoir » 
Ousmane Sonko s’est exprimé sur les événements de début mars. Après avoir regretté et déploré les morts, les blessés et les arrestations, le leader du Pastef a confirmé la publication prochaine d’un mémorandum du M2D, en réponse à celui du gouvernement communiqué par le ministre de La Défense, Sidiki Kaba. Il a aussi annoncé qu’une plainte sera déposée contre l’Etat du Sénégal auprès des juridictions nationales et internationales pour que justice soit rendue aux victimes.

Le leader de Pastef ne s’est pas arrêté là. Il a réagi aux rassemblements et meetings organisés par les responsables de la coalition au pouvoir ces derniers temps. Ousmane Sonko a déploré le contenu des discours qu’il qualifie de haineux et séparatistes. « Ils sont en train d’organiser des meetings partout pour m’attaquer de manière violente et inélégante. Pire, ils activent le levier ethnique, régionaliste, religieux pour séparer le peuple sénégalais, qui de Senghor à Wade n’a jamais connu ça dans son champ politique. Ce que veut Macky, qui sait qu’il a déjà perdu, c’est installer le chaos par une guerre civile pour annuler les élections et rester au pouvoir. Mais ça, je suis sûr que les Sénégalais ne vont pas lui permettre. Il faut tout faire pour ne pas tomber dans ce piège ».

« Mes difficiles relations avec les foyers religieux » 
« Mes relations avec les guides religieux sont très difficiles à cause de ceux qui m’ont précédé là-bas pour me calomnier », a déclaré Ousmane Sonko. Qui déplore le fait que certains d’entre les chefs religieux ont cru aux calomnies de ses détracteurs avant même de le rencontrer.

Sonko annonce les « Vacances Patriotiques »
Après les Vacances Agricoles Patriotiques en 2019, Ousmane Sonko annonce les Vacances Patriotiques qui vont englober 3 sous programmes dont les Vacances Médicales Patriotiques (VMP). Plus d’une centaine de médecins militants du Pastef vont organiser des Consultations gratuites dans les zones rurales, des dépistages, des Circoncisions massives…

L’Internationale Africaine Progressiste 
Ousmane Sonko dit être en contact permanent avec au moins une quinzaine de leaders politiques dans le continent avec qui il partage la même vision. Leur projet, c’est de mettre sur pied une Internationale Africaine Progressiste pour se démarquer des instances politiques occidentales comme l’Internationale Libérale ou l’Internationale socialiste.

L’appel aux jeunes 
Ousmane Sonko pense que les jeunes sont la frange de la population plus à même d’impulser le changement ou la prochaine alternance politique. « J’appelle les jeunes à aller s’inscrire massivement sur les listes électorales si ces dernières sont ouvertes. Qu’ils n’acceptent pas ensuite que Macky Sall confisque leurs cartes comme lors de la dernière élection présidentielle. Et après avoir voté, je les appelle à rester dans les centres de vote pour surveiller et sauvegarder leur démocratie », a-t-il affirmé.

Dans son interview, il faut également noter que Sonko n’a pas manqué de jeter des piques à Idrissa Seck qu’il a traité, sans le citer nommément d’homme qui a perdu sa dignité et avec qui il est impossible de traiter.

Source: Pressafrik

Partagez sur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.