CORONAVIRUS : UN NOUVEAU VARIANT INQUIÉTANT DÉCOUVERT À NEW YORK

Deux équipes de chercheurs ont découvert un nouveau variant du coronavirus. [HENNING BAGGER / RITZAU SCANPIX / AFP]

Deux équipes de chercheurs américains ont découvert un nouveau variant du coronavirus dans la ville de New York, et d’autres zones du Nord-Est des États-Unis. Ils s’inquiètent à propos de certaines mutations qui pourraient nuire à l’efficacité des vaccins.

Ce nouveau variant se nomme le B.1.526. Selon les chercheurs du centre médical de l’Université de Columbia, il semblerait qu’il soit porteur d’une mutation similaire aux variant sud-africain et brésilien, la mutation E484K, qui pourrait le rendre plus résistant aux différents vaccins. Ils ont procédé au séquençage de 1.142 échantillons de patients, et ont constaté que 12% d’entre eux avaient été infectés par un variant comportant la mutation E484K. Leurs travaux de recherches n’ont cependant pas encore été étudiés par des pairs, ni publiés dans une revue scientifique, tempère CNN.

«Nous constatons que le taux de détection de cette nouvelle variante est en augmentation depuis quelques semaines. Nous craignons qu’elle commence à dépasser d’autres souches, tout comme les variants britannique et sud-africain», s’inquiètent les scientifiques de Columbia, qui pensent que ce nouveau variant est très certainement né à New York, et potentiellement plus contagieux. Les scientifiques affirment tout de même que ces hypothèses restent encore à démontrer. 

DES MUTATIONS QUI INQUIÈTENT 

De son côté, une autre équipe de chercheurs, cette fois-ci de l’Institut de Technologie de Californie (Caltech) a également constaté l’apparition d’une nouvelle souche du coronavirus à New York, grâce à une technologie qui leur permet de scanner les séquences génétiques de milliers de cellules virales grâce à une large base de données. Ils ont ainsi découvert «un schéma récurrent, dans un groupe isolé et concentré dans la région de New York», a indiqué au New York Times le biologiste Anthony West.

Ils ont bien trouvé, comme les chercheurs de Columbia, la présence de la mutation E484K sur ce nouveau variant, mais également une autre mutation inquiétante, la S477N, qui pourrait affecter la manière dont le virus s’accroche aux cellules de l’organisme. Les séquences présentant ces deux mutations représentaient 27% des séquences génétiques analysées à New York à la mi-février, selon Anthony West. 

Ces scientifiques ont donc alerté les autorités de la ville ainsi que de Centre de contrôle et de prévention des maladies, pour que des mesures supplémentaires puissent être prises contenir ce nouveau variant du coronavirus, s’il s’avère plus contagieux ou dangereux.

Les États-Unis font déjà face à une crise sans précédent, avec plus 500.000 morts du coronavirus. Des études indiquent notamment que le variant britannique s’y propage très rapidement, faisant craindre le début d’une nouvelle vague épidémie. 

Source: Cnews

Partagez sur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.