« Biens mal acquis » : Rifaat al-Assad, l’oncle du président syrien, condamné à 4 ans de prison

Rifaat al-Assad, oncle du président syrien Bachar al-Assad, a été condamné par la justice française à quatre ans de prison pour blanchiment en bande organisée, détournement de fonds publics et fraude fiscale aggravée.

Rifaat al-Assad, l’oncle du dirigeant syrien Bachar al-Assad, a été condamné mercredi 17 juin à Paris à quatre ans de prison pour s’être bâti frauduleusement un vaste patrimoine immobilier en France, estimé à 90 millions d’euros, dont le tribunal a également prononcé la confiscation.

Dans cette affaire de « biens mal acquis », Rifaat al-Assad, 82 ans, absent du procès pour « raisons médicales » mais représenté par ses avocats, est notamment reconnu coupable de blanchiment en bande organisée de détournement de fonds publics syriens, entre 1996 et 2016.

Rifaat al-Assad, résident britannique à la tête d’un empire immobilier en Europe, qui se présente aujourd’hui comme un opposant à son neveu Bachar al-Assad, est également condamné pour blanchiment de fraude fiscale aggravée ainsi que pour le travail dissimulé d’employés de maison. Il a été en revanche relaxé sur des faits couvrant la période 1984-1996, pour des questions juridiques.

Des faits « d’une exceptionnelle gravité »

Parmi les biens confisqués par la justice en France figurent deux hôtels particuliers dans les beaux quartiers parisiens, une quarantaine d’appartements, un château, des haras dans le Val-d’Oise. Une propriété a aussi été saisie à Londres.

Dénonçant une décision « qui ne s’appuie sur aucun élément objectif », ses avocats ont indiqué qu’ils allaient « immédiatement interjeter appel ».

Partagez sur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.