Battre Trump! ( Documentaire)

Les démocrates unis pour déloger le locataire de la Maison Blanche, dans une Amérique déchirée par la question raciale. Invitée : Célia Belin, politologue – spécialiste des États-Unis.

Dans une Amérique déchirée par la question raciale, l’élection présidentielle du 3 novembre prend des allures de véritable référendum pour ou contre Donald Trump. Face au camp démocrate, le président républicain se pose en rempart contre l’anarchie. Depuis plusieurs semaines, le nom de George Floyd, et plus récemment celui de Jacob Blake, sont devenus les symboles des violences raciales et policières aux États-Unis.

Avec le mouvement de protestation Blake Lives Matter, le pays doit faire face à ses vieux démons en pleine campagne présidentielle. « Cela fait longtemps qu’il n’y avait pas eu un tel niveau de tension politique aux États-Unis », commente la politologue Célia Belin, invitée dans Géopolitis. « Cela fait évidemment penser aux années 60, avec le passage de Lyndon Johnson à Richard Nixon, ce moment où l’Amérique bascule dans des émeutes raciales. (…)

Beaucoup de gens parlent d’un deuxième âge des droits civiques à travers la mobilisation Black Lives Matter. » A deux mois des élections, le président Trump adopte en effet la même stratégie que Nixon, celle de « la loi et de l’ordre qui se veut le rempart de la majorité silencieuse face à une Amérique du chaos », souligne Célia Belin, qui estime que le président « souffle sur les braises » de la contestation. Côté démocrate, on resserre les rangs. Autour d’un seul objectif: battre Donald Trump.

Lors de la Convention du parti à Milwaukee du 17 au 20 août dernier, le candidat Joe Biden donne le ton: « L’actuel président a drapé l’Amérique dans les ténèbres bien trop longtemps ». La grand-messe – virtuelle, pandémie oblige – s’est muée en véritable réquisitoire anti-Trump. « L’avenir de notre démocratie est en jeu », a clamé le sénateur Bernie Sanders. « Donald Trump n’a montré aucun intérêt à utiliser le pouvoir incroyable de son bureau pour aider qui que ce soit d’autre que lui et ses amis », a renchéri Barack Obama. Jamais un ancien président n’avait critiqué aussi ouvertement et violemment son successeur.

Auteure du livre « Des Démocrates en Amérique », Célia Belin résume l’enjeu du scrutin: « La seule question qui est posée en novembre, c’est: est-ce qu’on redonne 4 ans de plus à Donald Trump? » Pour fédérer « une coalition la plus large possible » contre Trump, les démocrates misent sur une stratégie multiple, selon elle: rassembler tout d’abord le camp démocrate, notamment en ralliant la jeunesse progressiste, reconquérir aussi l’électorat de couleur, mais aussi séduire les républicains déçus de la politique du milliardaire.

Partagez sur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.