ATROCITÉ INOUIE: UNE DOMESTIQUE AGÉE DE 16 ANS, LIGOTEÉ ET BALANCÉE DU 3e ÉTAGE

En 2017, la jeune Nogaye qui avait décidé de gagner sa vie à la sueur de son front, est recrutée comme femme de ménage au domicile de la dame Khary Gueye et partageait les taches ménagères avec Soukaye Diop. Chaque dimanche, elles prenaient leur repos à tour de rôle.

Alors, le vendredi 14 juillet 2017, Nogaye qui avait acheté du pain, a vu sa patronne, Khary Gueye, se plaindre de la qualité du pain et aurait demandé à la petite de retourner la baguette à la boulangerie. Nogaye aurait refusé, expliquant que la pâtisserie refusait du monde. Son comportement aurait mis en colère la fille de la patronne, Ndeye M.A. Fall.

Le lendemain, une petite discussion éclate entre Nogaye et Soukeye autour du jour de repos. Nogaye s’est allée se plaindre auprès de leur patronne qui a tranché en sa faveur, lui accordant le repos du dimanche. Suffisant pour raviver la colère de Soukeye.

Et quand Nogaye est montée sur la terrasse pour terminer ses taches ménagères, Ndeye Maimouna la fille de la patronne, l’y rejoint et une bagarre éclate entre elles. Soukeye l’autre bonne, qui avait une dent contre Nogaye, la ligotant des mains et des pieds avant de la balancer comme une feuille morte au sol. Le voisinage qui entendu le bruit de la chute alerte Khary Gueye à qui sa fille et sa deuxième bonne servent la thèse du suicide.

La mère de famille achemine la fille à l’hopital des  HLM, mais Nogaye est évacuée à l’hôpital Idrissa Pouye de Grand Yoff. Et vu son coma, elle est transférée au CHU de Fann.

Apres plusieurs jours sous appareil respiratoire, Nogaye retrouve ses esprits le 5 aout, incapable de prononcer le moindre mot. Ce n’est qu’au mois de septembre qu’elle a retrouvé la plénitude de sa forme pour raconter sa mésaventure à son père. Lequel a porté plainte contre Soukèye et Maimouna à la section de recherches de la gendarmerie de Colobane.

Auditionnées, les mises en cause se lavent à grand eau, alléguant la thèse du suicide. Confrontées avec la victime, Nogaye Niang constante dans ses dépositions, Soukeye et Maimouna seront déférées devant le parquet de Dakar, inculpées de tentative de meurtre et leur dossier renvoyé devant le juge d’instruction.

Soukeye est placée sous mandat de dépôt, la fille de sa patronne sous contrôle judiciaire. A la barre, Soukeye et Maimouna changent de version, se rejetant la responsabilité. Maimouna reconnait la bagarre avec Nogaye, mais dit être au premier étage au moment de la chute et n’a entendu que le bruit du choc. Soukeye, l’autre bonne, en détention préventive, dira qu’elle était sous la douche au moment des faits, accusant la fille de sa patronne.

Les déclarations des deux accusées sont contestées par la victime, Nogaye qui affirme avoir été ligotée des pieds et des mains, puis balancée de la terrasse par sa collègue et la fille de sa patronne. Entendue, à titre de témoin, Maguatte Ngom, voisine des accusées, a souligné que la plaignante n’était pas ligotée quand elle l’a retrouvée allongée au sol.

L’avocate de la partie civile, Me Ndèye Fatou Touré, trouve constante l’intention criminelle, dénonce la mauvaise foi des accusées avant de solliciter 25 millions FCFA pour la réparation du préjudice. Le Procureur de la République a requis une peine de 5 ans contre les accusées et pis, un décernant d’un mandat dépôt pour Ndèye Maimouna Anta Fall, qui a comparu libre. La défense assurée par Mes Ndeye Arame Ndiaye et Ndéné Ndiaye a plaidé l’acquittement pur et simple. Délibéré au 5 janvier 2021.

Source: Dakarbuzz

Partagez sur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.