Airbus annonce la suppression de 15 000 postes dans le monde, dont 5 000 en France

Le groupe européen d’aéronautique a annoncé ce mardi la suppression de 5 000 postes en France.

Pour faire face à la crise économique due à l’épidémie de Covid-19, les annonces de suppressions de postes s’accumulent. Airbus vient à son tour d’annoncer qu’il allait supprimer environ 15 000 postes dans le monde, dont 5000 en France. Ceci équivaut à 11% de ses effectifs dans le monde d’ici à l’été 2021, sans exclure des licenciements secs, afin de « redimensionner son activité dans l’aviation commerciale » face à la crise due au coronavirus. 

Dans le détail, environ 5100 postes seront supprimés en Allemagne, 5000 en France, 1700 au Royaume-Uni, 900 en Espagne et 1300 sur les autres sites du groupe dans le monde, a précisé ce mardi soir l’avionneur européen dans un communiqué. 

« Discussions » avec les syndicats

Une partie de ces suppressions d’emploi touchent la filiale française d’Airbus Stelia Aerospace et l’allemande Premium Aerotec. « Bien que des mesures forcées ne puissent être exclues à ce stade, Airbus travaillera avec ses partenaires sociaux pour limiter l’impact de ce plan en s’appuyant sur toutes les mesures sociales disponibles, y compris les départs volontaires, les mesures de retraite anticipée, ainsi que le chômage partiel de longue durée pour les activités qui s’y prêtent », affirme l’avionneur qui entend conclure en 2020 les discussions avec les syndicats. 

Le plan social vise la suppression de 14 931 emplois, dont 4952 en France (3488 dans la branche avions commerciaux et 1464 chez Stelia Aerospace), selon le syndicat CGE-CGC pour qui « aucun départ contraint de salariés du groupe ne pourra être envisagé ». 

Partagez sur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.