Afghanistan : Joe Biden met fin à « la plus longue guerre de l’Amérique »

Le président Joe Biden a confirmé mercredi le retrait de toutes les troupes américaines d’Afghanistan d’ici le 20e anniversaire des attentats du 11 septembre 2001, qui avaient provoqué l’intervention des États-Unis. Il a par ailleurs exhorté les Taliban à tenir « leur engagement » antiterroriste.

Le président des États-Unis a sonné le départ des troupes américaines d’Afghanistan. Joe Biden a déclaré, mercredi 14 avril dans un discours très attendu, que « les États-Unis vont entamer leur retrait définitif le 1ermai », mais « ne partiront pas de manière précipitée ».

« Les troupes américaines ainsi que les forces déployées par nos alliés de l’Otan » auront « quitté l’Afghanistan avant le 20e anniversaire de ces attentats odieux du 11-Septembre », a-t-il ajouté.

« Certains élus américains jugent ce retrait prématuré »

« Je pense que notre présence en Afghanistan doit être centrée sur la raison pour laquelle nous y sommes allés en premier lieu : s’assurer que l’Afghanistan ne serve pas de base pour attaquer à nouveau notre pays. C’est ce que nous avons fait. Nous avons rempli cet objectif », a affirmé le président démocrate.

Sans attendre, les alliés de l’Otan ont annoncé mercredi leur décision de commencer le retrait de leurs forces d’ici le 1er mai pour le terminer « dans quelques mois », selon un communiqué publié par l’Alliance quelques minutes après le discours de Joe Biden.

« Nous continuerons à soutenir le gouvernement afghan » mais « nous n’allons pas rester engagés militairement en Afghanistan », a-t-il déclaré. Toutefois, « notre travail diplomatique et humanitaire va continuer » dans le pays, a-t-il souligné.

Dans son discours, Joe Biden a aussi exhorté les Taliban à tenir « leur engagement » antiterroriste. « Nous tiendrons les Taliban responsables de leur engagement à ne permettre à aucun terroriste de menacer les États-Unis ou leurs alliés depuis le sol afghan », a déclaré le président américain, en demandant notamment au Pakistan de faire « davantage » pour aider l’Afghanistan.

Kaboul « respecte » la décision américaine

En Afghanistan, les réactions ne se sont pas fait attendre avant même le discours, dont des extraits avaient été distribués à la presse. Le président Ashraf Ghani a dit avoir parlé mercredi avec son homologue américain du retrait total des soldats américains d’ici début septembre. Il a assuré « respecter » cette décision.

Les forces de sécurité afghanes « sont pleinement capables de défendre leur peuple et leur pays, ce qu’elles font depuis le début », a-t-il déclaré dans un tweet après cette conversation téléphonique. « Nous allons travailler avec nos partenaires américains pour assurer une transition en douceur », a-t-il ajouté.

Les États-Unis étaient intervenus en Afghanistan il y a près de 20 ans, dans la foulée des attentats contre les tours jumelles de New York et le Pentagone. Ils ont chassé du pouvoir à Kaboul les Taliban, accusés d’avoir accueilli Oussama ben Laden et sa nébuleuse jihadiste Al-Qaïda responsable des attentats, mais se sont ensuite enlisés.

Avec AFP

Partagez sur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.