Affaire des certificats de résidence : Alioune Ndoye répond à l’opposition

Alioune Ndoye est sorti de son silence. Le maire de Dakar-Plateau a réfuté les accusations de l’opposition sur le vote des primo-votants. En effet, selon une partie de l’opposition, le socialiste veut bloquer le vote de ses jeunes en refusant de donner les certificats de résidence nécessaire pour s’inscrire sur les listes électorales.

Selon Alioune Ndoye il n’existe qu’une seule commission installée au sein de la commune de Dakar Plateau. « Au Plateau, il n y a qu’une seule commission installée dans cette mairie et dans tout le Plateau. Le maire que je suis, n’y a pas encore mis les pieds à la commission, n’en connait pas les membres », a déclaré Alioune Ndoye lors de son point de presse.

Le maire de Dakar Plateau a indiqué avant l’ouverture de cette révision, qu’il y a eu plus d’un million de primo-votants qui avaient déjà leur carte d’identité. « A ces manipulateurs qui veulent faire croire que l’Etat veut empêcher les jeunes du pays de voter. Ces derniers dans leur écrasante majorité n’ont pas besoin de certificats de résidence pour s’inscrire, car ils ne font pas  l’objet de transfert », a-t-il dit.

Selon lui, le « Plateau était jusqu’à la semaine dernière la commune où il y avait plus d’inscrits, composés à une écrasante majorité de primo votants, qui détenait déjà leur carte d’identité, avec les adresses du Plateau ». Le maire a réfuté les accusations de transferts d’électeurs, de fraude et de refus de délivrer des certificats de résidence à des habitants de Dakar Plateau. « Aucune demande de certificats de domicile n’a, à ce jour, enregistré un refus de délivrance ».

D’après lui, le phénomène de transfert d’électeurs existe toujours. «  Au Plateau, voilà des années, nous luttons contre ce phénomène de transferts d’électeurs, qui a participé à nous créer un fichier électoral de plus  de 34 mille électeurs sur une population de 37 mille habitants. Censés être constitués de plus de 50 % de nos électeurs », a soutenu le ministre des Pêches et de l’Economie maritime qui a indiqué que ceux qui s’adonnent à ces pratiques devraient être trainés au tribunal.

Source: Xibaaru

Partagez sur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.